top of page

Améliorer les projets de systèmes d'information par la puissance du sense-making


Doctor Vivek Sharma

Digital DBA n°4, 2020-2024

Business Science Institute


 


Introduction


Les projets de systèmes d’information sont essentiels mais difficiles à gérer. Leur nature dynamique et l’implication de diverses parties prenantes les rendent complexes. Cette recherche explore l’idée de ‘créer du sens’ dans ces projets, et comment cela peut améliorer leurs résultats. En utilisant des cadres de création de sens, nous pouvons mieux comprendre comment les parties prenantes perçoivent et prennent des décisions, offrant des perspectives précieuses pour améliorer la réalisation des projets de systèmes d’information.


Impact(s) de la recherche


Les projets de systèmes d’information sont essentiels au succès des organisations dans un paysage du business moderne qui évolue rapidement. Cependant, leur succès dépend de divers facteurs, le contexte social jouant un rôle significatif. Lors de la prise de décisions concernant les systèmes d’information d’une organisation, il est essentiel de prendre en compte non seulement les aspects techniques, mais aussi les conséquences plus larges. Le contexte social dans lequel un projet de système d’information opère peut façonner ses résultats. Des facteurs tels que la culture organisationnelle, l’engagement des parties prenantes et l’adhésion des employés peuvent grandement influencer le succès du projet. Cette étude met en lumière l’importance de la ‘création de sens’ dans les projets de systèmes d’information et souligne le rôle critique des différents acteurs dans l’élaboration des processus de prise de décision et des résultats du projet.


L’étude souligne la nécessité pour les organisations de comprendre leur environnement spécifique de système d’information et de développer des pratiques personnalisées pour relever les défis qui leur sont propres. Des programmes de formation pour les décideurs, une gouvernance continue des systèmes d’information et la création de forums professionnels pour les discussions technologiques sont recommandés pour améliorer la réussite des projets.


En outre, l'étude suggère de mettre en œuvre des stratégies de « création de sens » afin de favoriser un changement culturel qui encourage une compréhension partagée des motivations commerciales, en veillant à ce que les projets contribuent à la réussite globale de l'organisation. La collaboration entre les chefs de projet et les sponsors est cruciale pour définir les processus de suivi et de contrôle afin d'aligner les objectifs du projet sur la « création de sens » des parties prenantes.


En intégrant des capacités de veille informationnelle pour évaluer les conditions du projet et identifier les actions nécessaires, les organisations peuvent aligner la « perception » (sense-making) des parties prenantes et des membres de l'équipe avec les objectifs du projet. Cette approche améliore l'efficacité de la prise de décision, recentre les efforts de gestion de projet sur l'obtention de résultats commerciaux et garantit que la portée du projet s'aligne sur les besoins évolutifs de l'organisation.


Fondements de la recherche


Au cours des vingt dernières années, la recherche relative à la « création de sens » a permis d'approfondir la compréhension de la manière dont les individus interprètent et donnent un sens aux phénomènes organisationnels. Ce vaste corpus de littérature a étudié une série d'aspects sociaux et cognitifs du processus de « création de sens », en particulier dans le contexte des organisations et des technologies de l'information (Mesgari & Okoli, 2019).


Dans le contexte des systèmes d'information, la « création de sens » désigne le processus par lequel les individus et les équipes extraient, interprètent et organisent les informations afin de donner un sens à leur environnement et de prendre des décisions. Ce processus est particulièrement important dans les projets de systèmes d'information, qui comportent souvent des informations complexes et fragmentées, des parties prenantes multiples et des points de vue contradictoires.


Les sept caractéristiques de la « création de sens » de Weick (1995) offrent un cadre permettant de comprendre comment les individus recueillent des informations concernant leur environnement et utilisent des processus cognitifs pour se forger une compréhension qui va au-delà des simples faits. Ces caractéristiques comprennent (1) la mise en jeu de l'identité du « donneur de sens », (2) la construction rétrospective continue (après l’action), (3) la mise en scène (enactment) par l’individu de l’environnement, (4) le contexte social ou organisationnel (réél ou intériorisé), (5) l’extraction de signes dans un flux considérée comme porteuses de signification dans un processus pourtant continu, (6) la plausibilité (non exhaustif et pas nécéssairement exact) et (7) l'utilisation parfois enjolivée du langage (Weick, 1995). L'approche de Weick offre un cadre précieux pour comprendre la dynamique et les interactions complexes des projets de systèmes d'information.


Méthodologie de la recherche


Cette recherche a utilisé une approche holistique d'étude de cas multiples, en se concentrant sur les projets de systèmes d'information. Des entretiens ont été menés avec les parties prenantes de trois projets de systèmes d'information différents afin de mieux comprendre leurs expériences et leurs perceptions.  Les études de cas ont été élaborées à partir de la documentation du projet et des récits des parties prenantes, ce qui a permis de créer un scénario clair et cohérent. Le cadre de Weick (1995) sur la création de sens a été utilisé pour coder les données.  Pour approfondir l'analyse des récits et comprendre les processus cognitifs et les facteurs décisionnels des parties prenantes, nous avons utilisé des concepts liés à la « création de sens » (Maitlis & Christianson, 2014) et au pouvoir dans les processus de création de sens (Schildt et al., 2020).


Pour aller plus loin …


§  Mesgari, M. and Okoli, C. (2019). Critical review of organisation-technology sense-making: towards technology materiality, discovery, and action, European Journal of Information Systems, Vol. 28 No. 2, pp. 205-232, https://doi.org/10.1080/0960085X.2018.1524420

§  Maitlis, S.,& Christianson, M. (2014). Sense-making in organisations: taking stock and moving forward, The Academy of Management Annals, Vol. 8 No. 1, https://doi.org/10.5465/19416520.2014.873177

§  Schildt, H., Mantere, S., & Cornelissen, J. (2020). Power in Sense-making Processes. Organisation Studies41(2), 241-265. https://doi.org/10.1177/0170840619847718

§  Weick, K. E. (1995). Sense-making in organisations. Thousand Oaks, CA: Sage Publications.


Mots-clés : Cadre de création de sens de Weick, Gestion de projets de systèmes d’information, Efficacité des systèmes d’information (ESI), Pouvoir dans les processus de création de sens.


 

Comments


bottom of page