top of page

Comment gérer avec succès les projets informatiques ?



Dr. Soner Hewelt

Online DBA Allemand n°1 (2020-2023)

Business Science Institute


 

Introduction


La digitalisation et les facteurs concurrentiels de l'industrie automobile ont entraîné une augmentation considérable de la complexité des projets informatiques - et donc des exigences en matière de compétences des gestionnaires de ces projets. Bien que les projets de numérisation informatique planifiés de manière professionnelle gagnent en influence et en validité, près de 19 % de ces projets échouent et 47 % sont remis en question en ce qui concerne les dépassements de calendrier et de budget (Standish Group, 2020). Outre une planification de projet irréaliste, d'autres importants mécanismes déclencheurs en sont la non-prise en compte des facteurs indispensables à l'environnement du projet et le manque de compétences clés des gestionnaires de projet (Schabel, 2015). C'est pourquoi, dans ma thèse, j'ai étudié les déterminants d'une gestion réussie des projets informatiques dans l'industrie automobile allemande, en tenant compte des compétences clés individuelles des gestionnaires de projets ainsi que des aspects de l'environnement organisationnel et de gestion.


Impact(s) de la recherche


Mes recherches m'ont permis de développer deux outils d'évaluation dans la préparation de projets informatiques réussis. Ils peuvent être utilisés pour des initiatives sur mesure au niveau du personnel, ainsi que pour des niveaux d'orientation inhérents à une professionnalisation accrue dans le contexte du conseil en compétences, qui non seulement démontrent leur valeur ajoutée au niveau individuel, mais apportent également des avantages économiques considérables aux entreprises du secteur automobile allemand par le biais de mesures de compétences axées sur la demande.


Le premier outil d'évaluation concerne les compétences clés traditionnelles et numériques des (futurs) gestionnaires de projets informatiques. Il combine à la fois l'auto-évaluation et l'évaluation externe des niveaux requis de compétences clés, en fonction de la complexité du projet informatique. Les écarts éventuels entre les niveaux de compétences requis et réels permettent d'évaluer si une personne est « prête pour le travail » de gestion d'un projet informatique et de déterminer la nécessité d'une formation ciblée. Pour ce faire, les chefs de projet informatique peuvent saisir dans l'outil d'évaluation leurs auto-évaluations des compétences clés pertinentes, et le responsable concerné peut saisir son évaluation externe dans les domaines pertinents.


Afin d'atteindre l'objectif d'une évaluation réaliste et, sur cette base, de combler les lacunes en matière de compétences par des mesures adaptées, il est essentiel que les protagonistes concernés procèdent à une évaluation ouverte et autocritique dans ce contexte. Pendant la dernière étape de l'évaluation, les mesures de qualification appropriées sont déterminées dans la colonne prévue à cet effet. Ce processus nécessite une définition consensuelle des mesures de qualification en fonction des exigences entre les chefs de projet informatique et leurs supérieurs.


Les attributs respectifs des compétences clés servent principalement à garantir un niveau élevé de précision pour les utilisateurs de la procédure. En outre, l'outil d'auto-évaluation et d'évaluation externe stocke les affectations fixes correspondant aux classifications de projets spécifiques. Ces classifications sont adaptées à chaque évaluation, sur la base de la classe de projet prévue, telle que définie par Gessler (2016) :


  • Projet de Catégorie A : projets informatiques globaux et stratégiques entraînant des dépenses élevées

  • Projet de Catégorie B : projets informatiques stratégiques au niveau d'un département

  • Projet de Catégorie C: projets informatiques globaux entraînant des dépenses de niveau moyen

  • - Projet de Catégorie D: Projets informatiques de moindre envergure et à faibles dépenses


Le deuxième outil d'évaluation consiste en une liste de contrôle des facteurs environnementaux nécessaires à une bonne gestion des technologies de l'information. Il s'agit notamment de l'interaction entre les gestionnaires de projets informatiques et leurs supérieurs, du rôle de la gestion des ressources humaines dans le contexte du projet et du besoin de structures organisationnelles flexibles dans l'industrie automobile. La liste de contrôle s’appuie sur les points suivants et nécessite qu'elles soient abordées en amont du projet :


Collaboration entre les chefs de projet informatique et leurs supérieurs :


Pour une collaboration efficace, les supérieurs hiérarchiques doivent fournir un accompagnement de qualité à leurs chefs de projet informatique et à l'ensemble de l'équipe de projet pendant toute la durée du projet afin de réduire les déséquilibres et les obstacles qui apparaissent au niveau de la collaboration au cours d'un projet. En outre, les supérieurs hiérarchiques doivent fournir à leurs chefs de projet informatique des autorisations et des approbations en ce qui concerne les facteurs pertinents de l'environnement du projet afin de créer les conditions élémentaires d'un processus de projet sans heurts et d'une équipe très motivée, et sans perturbations externes majeures dans la mise en œuvre des objectifs.


Gestion des ressources humaines :


Le rôle de la GRH comme autre facteur environnemental devrait offrir aux chefs de projets informatiques et aux autres experts de projets un processus intégral de mesures convergentes pour le développement des compétences clés traditionnelles et numériques, élaborées sur la base des modèles de processus des projets informatiques respectifs et selon une échelle de compétences en trois étapes, conformément à North (2003). Afin de pourvoir rapidement les postes vacants dans les projets informatiques, la direction des RH devrait interroger les candidats externes de manière plus explicite et plus analytique sur leurs compétences existantes en matière de projets au cours du processus de recrutement et, sur cette base, appliquer de manière plus restrictive le règlement relatif à la période d'essai pour les nouveaux employés des projets informatiques afin de garantir un niveau de qualité élevé dans le travail ultérieur sur les projets.


Structures organisationnelles :


Les résultats de ce travail ont montré qu'il est difficile de recruter les experts de projet nécessaires en raison des structures organisationnelles rigides de l'industrie automobile et des intérêts propres des supérieurs d'autres départements. Les personnes interrogées l'ont également confirmé en déclarant que l'implication d'experts expérimentés d'autres domaines dans leur propre projet informatique peut garantir une mise en œuvre solide du projet informatique avec une attention particulière portée aux résultats. Par conséquent, les résultats de cette étude suggèrent que pour surmonter ces obstacles organisationnels, le comité de pilotage informatique, qui est considéré comme une autorité décisionnelle de haut niveau pour les projets informatiques, devrait approuver l'intégration d'experts informatiques provenant d'autres services de l'organisation.


En outre, le comité de pilotage informatique devrait s'attacher en priorité à donner aux chefs de projet informatique concernés l'autorité nécessaire pour obtenir les résultats requis pour le projet informatique et, d'un point de vue intra-individuel, à garantir un niveau élevé de motivation pour les chefs de projet pendant la durée du projet. D'un point de vue organisationnel plus large, les chefs de projet informatique concernés doivent également bénéficier de la légitimité nécessaire pour participer à toutes les réunions du comité de pilotage informatique liées à leur propre projet, dans le cadre d'un mandat, et pour s'exprimer avec autorité sur la base de leur expertise technique.


Fondements de la recherche


Ma thèse s'appuie sur plusieurs domaines de recherche.


D'une part, compte tenu des effets considérables de la transformation du monde du travail, ma thèse s'est concentrée sur les compétences clés classiques qui, selon Kauffeld (2014), se composent de compétences individuels tels que les compétences professionnelles, sociales et personnelles.


D'autre part, l'augmentation progressive du nombre de projets de digitalisation au sein du secteur automobile allemand a fait qu'en plus des compétences clés classiques, de nouveaux types de compétences ont également trouvé leur place dans mon travail scientifique. Sur la base des recommandations de la DGFP (2016), les compétences clés dites numériques, qui se composent de la responsabilité personnelle, des compétences de communication, des compétences de mise en réseau et de l'agilité, ont été utilisées de manière thématique.


En outre, en raison de la mise en pratique et de l'utilisation répandue du modèle de Gessler (2016), qui est employé dans les projets informatiques pour l'analyse de l'environnement du projet et qui se caractérise par sa grande fiabilité, cette base théorique centrale a été également utilisée pour la partie empirique. Le modèle de Gessler (2016) montre de manière cohérente que les déterminants de l'environnement du projet sont très importants pour la mise en œuvre robuste et réussie des projets informatiques. Sur cette base, les déterminants de l'environnement de projet suivants ont été pris en compte pour l'élaboration scientifique de ma thèse :


  • Le degré d'interaction entre les supérieurs et les gestionnaires de projets informatiques,

  • Structures organisationnelles existantes dans la zone d'interaction du projet,

  • Activités de gestion des ressources humaines relatives aux mesures de compétence nécessaires pour les participants au projet informatique avant le début du projet.


Méthodologie


Mon travail s'appuie sur un modèle de recherche inductif et des méthodes qualitatives afin d'identifier les aspects « soft » de la pratique et de répondre aux critères d'intersubjectivité, de transparence et de champ d'application. Vingt entretiens semi-structurés ont été menés avec des experts expérimentés en gestion de projets informatiques issus de l'industrie automobile.


Pour garantir un haut niveau de qualité grâce à une approche stricte de l'analyse des données selon Mayring (2015), neuf catégories ont été définies à l'avance afin d'affecter schématiquement les résultats des entretiens individuels aux catégories respectives. Sur cette base, un total de 718 citations a été paraphrasées au cours de l'analyse des données et 1013 citations ont été résumées et assignées aux neuf catégories de cette recherche. Toutes les données collectées ont été codées à l'aide du logiciel MAXQDA.


Avis / déclarations des professeurs


Les questions scientifiques abordées par cette thèse sont d’actualité et précieuses dans le contexte des changements de l'industrie automobile, induits par la transformation des concepts de mobilité et des structures techniques de base, ainsi que dans le contexte des défis de gestion de l'industrie automobile (Prof. Hansjosten, évaluateur).


Il s'agit d'un travail remarquable qui montre à quel point l'auteur s'est plongé dans la théorie et l'analyse. L'ouvrage mérite d'être salué pour avoir réussi à combiner une forte pertinence pratique avec une assise dans la littérature académique (Prof. Kallmünzer, évaluateur).


Pour aller plus loin…


Deutsche Gesellschaft für Personalführung. (2016). Kompetenzen im digitalisierten Unternehmen - Ergebnisse aus Expertenkreisen im Rahmen eines BMWi-geförderten Forschungsprojekts. Abgerufen von https://www.dgfp.de/fileadmin/user_upload/DGFP_e.V/Medien/Publikationen/Praxispapiere/201602_Praxispapier_Kompentenzen-im-digitalisierten-Unternehmen.pdf

 

Gessler, M. (2016). Kompetenzbasiertes Projektmanagement (PM3). Handbuch für die Projektarbeit, Qualifizierung und Zertifizierung auf Basis der IPMA Competence Baseline Version 3.0 (8. Aufl.), Nürnberg: Deutsche Gesellschaft für Projektmanagement e.V.

 

Gong, C., & Ribiere, V. (2021). Developing a unified definition of digital transformation. Technovation, 102, 102217.

 

Kauffeld, S. (2014). Arbeits-, Organisations- und Personalpsychologie für Bachelor (2. Aufl.). Berlin: Springer.

 

Kohli, R., & Melville, N. P. (2019). Digital innovation: A review and synthesis. Information Systems Journal, 29(1), 200-223.

 

Mayring, P. (2015). Qualitative Inhaltsanalyse: Grundlagen und Techniken (12. Aufl.). Weinheim und Basel: Beltz Verlag.

 

Mots clés


Secteur automobile, digitalisation, gestion de projet informatique, environnement de projet, compétences clés.

 

Comments


bottom of page