top of page

Influence des méthodologies de gestion de projet pour un plus grand impact sur le succès des projets




Muhammad Azam Zia, DBA

Chef d’une Organisation de gestion de projets – Entreprise énergétique

Doctor DBA, Business Science Institute

(Thèse de DBA dirigée par le Pr. L. Martin Cloutier, Ph.D.)




Pr. Martin CLOUTIER

Ecole des Sciences de la Gestion (ESG)

Université du Québec à Montréal (UQAM)

Business Sciences Institute


 

Introduction


Dans cette recherche, j'étais intéressé de découvrir des réponses à ces questions : Que pensent les chefs de projet de l'impact des méthodologies de gestion de projet (MGP) sur les projets informatiques ou de technologies de l’information (TI) réalisés dans des entités gouvernementales ? Quelles sont les représentations et les perceptions des personnes responsables de projets informatiques expérimentées en regard des MGP ? Quels sont les facteurs distinctifs d'importance identifiés au sein des principales MGP et qui sont exploitables de sorte qu'ils pourraient améliorer la performance des projets TI dans les entités gouvernementales ? Plus généralement, comment les personnes responsables de projets informatiques dans les entités gouvernementales peuvent-elles améliorer le taux de réussite de ces projets d’investissement ?


Impacts et principaux résultats de la recherche


Malgré leur utilisation croissante, il y a un manque de compréhension de l'impact des MGP sur les projets informatiques dans les entités gouvernementales. Pour combler cette lacune, deux aspects ont été examinés. Premièrement, les conceptualisations des personnes responsables de projets informatiques ont été estimées pour comprendre l'articulation unique, mais complémentaire des configurations de MGP dans les projets informatiques réalisés dans des entités gouvernementales.


La carte des concepts qui en résulte constitue une articulation de neuf groupements tels que représentés par les gestionnaires de projets informatiques dans les entités gouvernementales : Surveillance et contrôle ; Gestion des risques ; Capacités humaines ; Collaboration, partenariat et coopération ; Gestion du changement ; Gouvernance de projet ; Atteinte des objectifs du projet ; Gestion des processus ; et Compétences du gestionnaire de projet.


Cet ensemble de résultats fournit des informations précieuses sur la manière dont les performances des projets informatiques peuvent être améliorées dans ce contexte. Deuxièmement, une estimation de mesures perceptuelles a été obtenue pour chacune des MGP des groupements de la carte des concepts, en ce qui concerne (1) leur importance pour la performance de projet et (2) leur praticabilité dans les projets TI dans les entités gouvernementales.


Les principales recommandations managériales incluent :


  • Investir dans des outils d'automatisation de la gestion du cycle de vie des projets informatiques afin d'améliorer l'apport de valeur ajoutée aux entités gouvernementales. Le besoin d'utilisation des MGP dans les projets informatiques d’entités gouvernementales a été abondamment cité par les répondants et leur automatisation offrirait aux responsables informatiques une excellente occasion d'exploiter la valeur des investissements grâce à des processus systématiques, reproductibles et structurés de la gestion de projet à l'aide de logiciels.

  • Accroître l’efficience des équipes de projets informatiques afin d'améliorer les performances actuelles et futures des projets. Le facteur humain sous-jacent des MGP est un élément clé qui leur est associé et qui doit être maîtrisé par les gestionnaires de projet, comme la collaboration, la communication et l'engagement des parties prenantes. Ces dimensions sont essentielles pour accroître l'efficience des équipes de projets informatiques dans les entités gouvernementales.

  • Améliorer les mécanismes de suivi et de contrôle des projets informatiques. La gestion des risques étant axée sur le maintien du contrôle des résultats du projet, elle constitue un moyen approprié d’améliorer l'avancement des projets et atteindre les objectifs fixés.

  • Gérer le changement grâce à la collaboration et à l'engagement des parties prenantes du projet. Un groupe de travail pourrait être formé à partir de la gouvernance de projet existante, ce qui apporterait un soutien direct aux gestionnaires de projet en créant un espace de conversation au sein d'une coalition de parties prenantes influentes, et ce, dès la phase de planification.


Fondements conceptuels de la recherche


Les connaissances acquises au cours de la recherche sont basées sur les notions de boucles de rétroaction de renforcement et d'équilibrage de la dynamique des systèmes, qui ont permis de produire une représentation visuelle des interdépendances entre les MGP comme révélées par les représentations des personnes responsables de projets. Cela permet donc de montrer conceptuellement et visuellement la portée et les configurations spatiales des MGP comme utilisées par les personnes responsables de projets informatiques dans l'environnement d’entités gouvernementales.


Ce travail de recherche a été conduit dans le domaine de la gestion de projet, qui s'efforce désormais de développer sa propre pratique fondée sur la théorie, et qui est profondément ancré dans la connaissance du champ disciplinaire des systèmes d'information utilisé dans la recherche comme lentille d'interprétation. Cette recherche utilise à dessein les représentations et les perceptions de gestionnaires de projet informatiques expérimentés et évoluant dans des entités gouvernementales pour enrichir la compréhension du rôle des MGP dans un ensemble systémique.


Méthodes de recherche


Le cadre méthodologique utilisé dans cette recherche est basé sur la cartographie des concepts en groupe (CCG), une approche systémique et intégrée basée sur des méthodes mixtes (qualitatives, statistiques multivariées). La CCG utilise un processus par étapes : préparation de la démarche ; génération d'idées ; structuration des items ; analyse des cartes de concepts ; interprétation des résultats ; et utilisation et mobilisation des résultats. La démarche de CCG a été exécutée avec des personnes responsables de projets informatiques expérimentées et évoluant au sein d'entités gouvernementales. Un total de n=23 répondants ont pris part à des entretiens semi-structurés pour recueillir les idées, et n=44 répondants ont trié et évalué les items à l’étape de leur structuration. Ainsi, la CCG a permis à un groupe de gestionnaires de projets informatiques expérimentés au sein d’entités gouvernementales de produire un premier cadre conceptuel partagé et partageable pour décrire et organiser les MGP en suivant un cadre méthodologique rigoureux, doublé d'une revue systématique de la littérature basée sur les résultats des de la CCG pour appuyer son interprétation et la formulation de recommandations managériales.


L'avis des professeurs


La Professeure Missonier déclare que la thèse présente un travail d'envergure visant à comprendre les représentations et les perceptions des chefs de projet sur l'impact des MGP sur les projets informatiques dans les entités gouvernementales (Professeure. Missonier, rapporteur).


La Professeure. Pallud souligne que le sujet de cette thèse présente un intérêt académique et managérial en identifiant ce que les chefs de projet, responsables de la gestion de projets informatiques, caractérisent comme des facteurs d'impact des MGP sur les projets informatiques dans les entités gouvernementales, et qu'un cadre méthodologique rigoureux a été déployé qui s'est appuyé sur une revue structurée de la littérature et une cartographie des concepts en groupe (statistiques produites et représentées visuellement) (Professeure Pallud, rapporteur).


Pour aller plus loin


  • Almohaimeed, A. H., Ahmad, S., & Siddiqui, J. (2021). Project management practices in government sector IT projects: a case study of Saudi Arabia. International Journal of Information Technology Project Management, 12(2), 23–38. https://doi.org/10.4018/ijitpm.2021040102

  • Cloutier, L. M., Larivière, D., & Tremblay, G. (2018). La cartographie des concepts en groupe (CCG) : étapes de réalisation et conversations orientées terrain. Dans F. Chevalier, L. M. Cloutier, & N. Mitev (Éds.), Les méthodes de recherche du DBA (p. 451‑480). Editions EMS. https://doi.org/10.3917/ems.cheva.2018.01.0451

  • Locatelli, G., Ika, L., Drouin, N., Müller, R., Huemann, M., Söderlund, J., Geraldi, J., & Clegg, S. (2023). A Manifesto for project management research. European Management Review, 20(1), 3–17. https://doi.org/10.1111/emre.12568

  • Patanakul, P., Kwak, Y. H., Zwikael, O., & Liu, M. (2016). What impacts the performance of large-scale government projects? International Journal of Project Management, 34(3), 452–466. https://doi.org/10.1016/j.ijproman.2015.12.001

  • Project Management Institute (PMI). (2022). Pulse of the Profession® 2022. PMI. https://www.pmi.org/learning/thought-leadership/pulse


Comentarios


bottom of page