top of page

Introduction au Programme DBA - A la rencontre de l'Ecole de Paris du management (avec P.J. Benghozi, M. Berry & C. Deshayes)





 

Brève synthèse de la rencontre



Cette séance est l'occasion de discuter de l'École de Paris du management et de la proximité du projet développé avec celui du Business Science Institute.


Elle débute par une introduction et la présentation des intervenants, orchestrées par Pierre-Jean Benghozi, qui annonce le début de la séance et présente les participants, Michel Berry, directeur de recherche au CNRS et fondateur de l'École de Paris du management, et Christophe Deshayes, co-directeur de la chaire Phénix grandes entreprises d'avenir - Mines Paris-PSL et animateur de séminaires à l'École de Paris du management.


L'objectif de cette rencontre est d'organiser un échange entre le Business Science Institute et l'École de Paris en raison de leurs ADN communs dans la production de connaissances non standard.


Une présentation du Business Science Institute suit : fondé il y a plus de 10 ans par Michel Kalika pour répondre à la demande des praticiens souhaitant approfondir leurs études dans le domaine du management, le Business Science Institute se concentre sur le Doctorate in Business Administration, offrant un cadre de recherche axé sur la pratique et la création d'impact. Il se distingue par son approche non compétitive par rapport aux doctorats traditionnels et est reconnu au niveau international.


L'École de Paris du management est historiquement très proche de Mines Paris PSL. Elle se concentre sur les pratiques managériales et entrepreneuriales. Organisée en six séminaires animés par des chercheurs, elle aborde divers sujets tels que l'entrepreneuriat social, la transformation numérique, la gestion des talents, etc. L'École de Paris du management invite régulièrement des praticiens à partager leurs expériences lors de séances de débat, dont les comptes-rendus sont publiés pour co-construire la connaissance.


L'approche de l'École de Paris est comparée à un "carottage" en géologie, permettant de comprendre les pratiques managériales sous la surface. Elle produit des comparaisons multiples et des insights précieux à partir des témoignages des praticiens, parfois révélant des surprises ou des étonnements.


L'idée fondamentale de l'Ecole de Paris du management qui rejoint la logique DBA du Business Science Institute est l'exploration des pratiques managériales comme moyen d'approfondir la compréhension des phénomènes en entreprise.


Pour illustrer ce propos, Christophe Deshayes prend l'exemple de la transformation numérique et explique comment l'émergence du concept de plateforme a été observée à travers une série de cas d'entreprise. Ces cas ont révélé différentes stratégies adoptées par les entreprises face à ce phénomène, dépassant souvent les réponses conventionnelles suggérées par les consultants.


De manière significative, Christophe Deshayes met en lumière des découvertes surprenantes, telles que l'excubation, où une société propose de mener des idées d'entreprises sur le marché sans prendre de participation au capital. Cette découverte inattendue conduit à approfondir les observations et à explorer les implications sur divers sujets de gestion tels que la gestion de projet et l'externalisation.


Christophe Deshayes souligne l'importance de donner un cadre conceptuel à ces pratiques émergentes afin de mieux les comprendre et de les étudier. Il insiste sur le fait que ces cas ne sont pas simplement des illustrations, mais qu'ils constituent une base solide pour la recherche en gestion. En explorant ces cas de manière intensive, il est possible de faire émerger des tendances et de nourrir sa capacité de conviction dans les discussions avec d'autres acteurs du monde professionnel.


Michel Berry complète cette perspective en partageant son expérience de travail avec les praticiens et en soulignant l'importance du dialogue entre chercheurs et praticiens pour enrichir la recherche en gestion. Il évoque la création de l'École de Paris du management, qui vise à développer des recherches connectées au terrain et à favoriser le dialogue entre chercheurs et praticiens.


La discussion se poursuit avec des questions des participants, notamment sur les enseignements méthodologiques pour les doctorants et sur les exemples de "pépites" découvertes à travers les témoignages des praticiens.


En conclusion, est soulignée l'idée d'approfondir les voies de collaboration entre l'École de Paris du management et le Business Science Institute pour approfondir la compréhension des pratiques managériales et leur impact sur les organisations.


 

Pour découvrir le Business Science Institute : https://www.business-science-institute.com


Pour découvrir l'école de Paris du management et plus de 1500 séances de séminaires de recherche et autant de dialogues avec des professionnels très aguerris : https://www.ecole.org/fr/  


 

Pour aller plus loin...


Résumé du projet porté par l'Ecole de Paris du management par son fondateur, Michel Berry, dans la Revue française de gestion : "Le monde change vite, et la recherche en stratégie et management paraît plus occupée par des considérations de ranking que d’interagir avec des praticiens, qui n’ont pourtant jamais eu autant besoin de comprendre la complexité des enjeux auxquels ils doivent faire face. Pour plagier la célèbre phrase conclusive de Jacques Chirac sur le climat « notre maison brûle... », on pourrait dire : « notre société est en ébullition et les chercheurs en management regardent ailleurs ». Un tel diagnostic ressemble à ce qui était dit sur la recherche en management américaine, durement mise en cause au début des années 1990 avant que la mondialisation ne masque le problème. Faudra-t-il quitter le système académique pour développer des recherches ajustées aux enjeux de l’époque ? Pas forcément, si l’on sait créer des espaces de liberté et d’inspiration, ce que le système français est paradoxalement plus apte à faire que le système américain."


Berry M., « Pour une recherche en management connectée aux enjeux d’aujourd’hui », Revue française de gestion, 2019/8 (N° 285), p. 29-41. DOI : 10.3166/rfg.2019.00381. URL : https://www.cairn.info/revue-francaise-de-gestion-2019-8-page-29.htm

Comments


bottom of page